Qui d’Ancelotti et Leonardo est le maillon faible du PSG ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

On le sait tous, le Paris Saint-Germain c’est ce club ambitieux qui veut porter haut les couleurs du football français. Pour une fois qu’une équipe française peut faire reculer les gros bolides du foot européen sur le marché des transferts, on aimerait bien que cela dure le plus longtemps possible. Seulement…

Nasser Al-Khelaïfa et ses parents sont bien gentils d’avoir pensé au PSG lorsqu’ils ont été pris par l’envie d’investir dans le sport français. Ce club, qui a la particularité d’être le seul de l’élite française en Île de France, a un énorme potentiel pour vite se développer et c’est de surcroît ce point qui a déterminé son choix par les Qataris. Seulement le football, comme un puzzle, a besoin d’un assemblage de plusieurs pièces pour donner un résultat.

L’argent sans les idées n’a aucune importance

Les Qataris ont de l’argent, beaucoup d’argent même, qu’ils prévoient d’injecter dans le football français, du moins au PSG. Nasser n’a pas eu la prétention de se prendre pour un “AS” du football à son arrivée dans la vie du club francilien. Pour réussir la mission que lui a confié le Prince Al-Thani, il s’est tout de suite attaché les services de Leonardo qu’il croyait rompu aux techniques de gestion d’un club de football.

Ce que le Qatari sans histoire n’avait pas prévu, c’est la personnalité de l’homme qu’il a choisi et son mode de fonctionnement. Leonardo n’aime travailler qu’avec les personnes qu’il connait comme le prouve son militantisme pour faire venir Ancelotti au PSG. Le refus du Brésilien de recruter Adel Taarabt (23 ans, milieu de terrain des QPR), alors estimé à 12 millions d’euros et fortement désiré par Nasser, ne peut que le démontrer. Al Khelaïfa avait lui-même quasiment finalisé l’arrivée du jeune marocain avant la nomination de Leonardo, lequel mettra son veto à l’arrivée de l’ancien joueur du Racing Club de Lens au PSG.

Leonardo recrutera ensuite Javier Pastore, le très gros flop de toute l’histoire du football français et du PSG lui-même. Premier signe donc de son envie de faire les choses à sa seule façon. L’argent sans les idées n’a aucune importance, disent les hommes venus du désert et qui croyaient avoir trouvé dans le brésilien toutes les bonnes idées que eux n’avaient pas pour gérer une équipe de football.

Jamais de continuité avec Leonardo

Le FC Barcelone a lancé l’un de ses anciens joueurs, Pep Guardiola, sur son banc en 2008 en lui donnant les moyens pour réussir alors que celui-ci n’avait aucune vraie expérience à ce poste. Le résultat est connu et Guardiola n’est désormais plus à présenter, lui qui pourrait d’ailleurs éjecter Ancelotti du banc Parisien et sans doute Leonardo avec. Antoine Kombouaré a permis au PSG de se tenir sur ses jambes malgré les maigres moyens dont il disposait, avant l’arrivée de QSI, alors que ce club était sonné lorsqu’il débarquait de Valenciennes.

Leonardo, lui, ne fonctionne pas comme les décideurs du Barça. Il arrive, il casse tout et recommence à zéro. Il limoge Antoine Kombouaré et ses collaborateurs les uns après les autres pour tout reconstruire avec ses propres hommes. Même le responsable du recrutement, Alain Roche, y passera. Leonardo ne travaille pas avec les gens qu’il ne connait pas, nous vous disions.

Le brésilien veut un entraîneur qui a du charisme. Quelqu’un qui a l’habitude de gérer des stars et qui a le souci du détail comme il disait pour vendre Carlo Ancelotti au français, et à ses dirigeant. Le CV de l’italien parlait pour lui, même s’il est définitivement clair qu’un CV ne fait pas gagner des titres à un club. Ancelotti est en échec là où Kombouaré peut se venter d’avoir réussi avec deux fois moins de joueurs talentueux. Le technicien français disait d’ailleurs après son départ “Je ne ne suis pas convaincu qu’Ancelotti soit plus fort que moi”, une phrase qui avait fait sourire un journaliste d’une grande radio française, lequel aime à donner dans des polémiques inutiles et stériles. La vérité du terrain, sinon du bord de terrain, a parlé, ou plus précisément parle depuis le soir de la 38eme journée de Ligue 1 l’an dernier.

Malgré les présences au PSG du grand Zlatan Ibrahimoc, Thiago Silva, Ezequiel Lavezzi et le très rassurant et prometteur Marco Verratti, Ancelotti n’arrive pas à faire de Paris le leader de la Ligue 1 qu’il mérite largement d’être. On nous sortira toujours les arguments pas très crédibles des blessures qui empêcheraient l’italien d’aligner une même équipe trois fois de suite. Si les nouveaux venus se blessent, Ancelotti n’a qu’à utiliser l’ancien groupe qu’avait Kombouaré et qui lui a permis de quitter le club en étant leader du championnat. Autre Marco Ceara et Mevlut Erding, pas grand monde n’a quitté le PSG qui a enregistré plusieurs nouveaux joueurs depuis la prise de service de Carlo Ancelotti.

La question est de savoir, est ce que Leonardo recrute des joueurs finis et condamnés aux blessures juste pour faire coffrer l’argent des qataris à ses amis agents de joueurs, ou est-il tout simplement incompétent ? Carlo Ancelotti, dont il est convaincu de la capacité à hisser les couleurs Rouge, Bleu et Blanc au sommet du foot européen est-il devenu un homme incompétent? L’un des deux hommes, ou les deux hommes tout simplement, sont la cause de l’échec du PSG déjà devancé par Lyon de 5 points au classement général. Ce qui compromet le titre honorifique de champion à la trêve qui approche. Les qataris doivent s’occuper de leur club et arrêter de se faire perdre son temps par Leonardo et Ancelotti.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »